Chenderovitch: le Comte de Monte-Cristo de Poutine n’est pas sorti — lui maintenant rester dans управдомах, pour ne pas liée

Les habitants de la Russie sont des vassaux «несменяемого un chef de tribu» lors de la dégradées, des institutions, de sorte que la question de la participation aux élections de la journaliste de Ksenia Sobtchak ou d’un parti d’opposition, Alexeï Navalny n’est pas la peine. Cette opinion a été exprimée par un écrivain russe Viktor Chenderovitch dans Facebook.

«Vous pouvez essayer d’améliorer leurs vassaux position, en battant les autres vassaux dans la compétition pour l’accès à féodal ressources. Et vous pouvez essayer de trouver la liberté. Pour commencer, il convient de constater que ce sont deux tâches différentes. Le comte de Monte-Cristo de Vladimir Poutine n’est pas sorti (je ne suis pas un pro du matériel, mais sur la partie historique de la question) – lui maintenant rester dans управдомах, pour ne pas l’oeil. Et les élections – tels les thermopyles, qui ne peut pas se passer sans perte», écrit – il.

L’écrivain a souligné que «le kremlin artisans» de toutes ses forces отдаляли jour de l’élection, retardant la mise en œuvre sur deux ans.

«Mais ces deux ans déjà presque disparu. Maintenant, ils ont le sang du nez, il faut passer par mars 2018 siècle: besoin de légitimité. Et pour cela, il faut encore tirer des russes dans le même poussiéreuses de cirque, qui dans les années passées déjà откувыркалась toutes les t. n. l’élite politique de la Хакамады à Omar Джабраилова, sans parler des équipe sympathique leaders du «système de l’opposition», les plus fiables dont ravir nos yeux sur le manège à trois décennies. Mais sur les vieux chevaux avec плюмажами le public ne va pas: obtenir», a – t-il.

Chenderovitch a ajouté que, même doué chef de LDPR Vladimir Jirinovski déjà «n’est pas remplit la caisse, le bien consomme régulièrement».

«Il était urgent besoin d’une sympathique équipe de clowns (et la plus brillante et la plus récente, mieux c’est), qui seront en public pour battre les uns les autres et battre en mousse, en décrivant le processus démocratique, la concurrence et l’absence de compromis (en pré-négocié le cadre) de la polémique avec Poutine… À la fin de cette présentation, comme d’habitude, laissant sur incontrôlées asiatiques фальсификациях, le pouvoir pourrait présenter le pays et le monde «le soutien du peuple» et de rester avec les bacs et sans poursuites», explique – t-il.

L’écrivain a souligné que ces programmes étaient exécutés de pouvoir déjà à plusieurs reprises, c’est pourquoi on ne peut pas leur donner la possibilité de simuler la légitimité.

«Pour cela (азбучные choses je rappelle) doivent s’unir autour de ce qui constitue la plus grande organisationnelle menace pour les voleurs américains de pouvoir, à la fois sur le passé, la révolution de l’histoire est très différente de la force se sont réunis autour de Boris Eltsine… de l’Homme, qui symbolise l’occasion de la sortie de la liberté aujourd’hui, le nom est Alexeï Navalny. C’est ainsi. J’aurais bien sûr préféré que son nom a été Havel (ou même d’Obama), mais il ne s’agit pas de mes désirs, et de la réalité», a – t-elle.

Chenderovitch a ajouté que les russes гавелы n’étaient que des dissidents, et le leader de la «Pomme» Grigory Yavlinsky est devenu «un familier de la partie élu du paysage», apparaissant une fois en quatre ans, pour fixer le marginal lieu du libéralisme en Russie.

«L’homme, dans le cadre administratif et pénal de la terreur depuis de nombreuses années, feuilleté de gigantesques rassemblements de protestation à travers le pays, le nom est, rappelons le, Alexeï Navalny. Et qu’il représente aujourd’hui une menace réelle pour Poutine. C’est dans ce предвыборном le paysage et apparaît Ksenia Sobtchak. Le droit de recevoir chez elle, c’est bien sûr, que le différend. Mais nous avons le droit de voir sa biographie et de se demander: pourquoi? Ou même: que tout d’un coup? Même pas lui poser la question – quelle est, en substance, la différence qu’il répondrait? Sur ces questions, la personne répond pas les mots, et les années de la vie, intelligible trace commis et ne sont pas commis par des actes. La réputation, excusez l’expression,» – a déclaré l’écrivain.

Il a dit qu’il n’a pas d’importance, a demandé à Thierry de se présenter au Kremlin ou c’est son ининциатива.

«Le principal (pour nous), la réponse est évidente dans tous les cas: mme Sobtchak n’envisage pas d’interdire Poutine du pouvoir! Si tout d’un coup devenir fou et projette, nous comprendrons par la nouvelle de la perquisition de son domicile, à l’exception du tout. Et jusqu’à ce que nous allons rester dans le cadre de notre connaissance du monde», a assuré Chenderovitch.

De l’avis de l’écrivain, les résultats des élections dans la fédération de RUSSIE est très simple.

«Si dans les listes électorales ne sera pas en Gros, ce ne sera pas une élection, par les mots «en général». La simulation de la démocratie il faut saboter activement: la junte – elle de la junte, et ne figure attacher страсбургские de la dentelle sur ce вохру. Si le Kremlin, en s’appuyant sur les spoilers et админресурс, toujours ose admettre en Gros dans la liste – il est nécessaire de les sortir de l’eau pure de spoilers, de s’associer, de voter, de наваливаться d’un contrôle et d’essayer de rappeler à la junte, qui est le patron (sur la constitution de la fédération de RUSSIE); il faut essayer d’éviter une nouvelle usurpation de pouvoir, attribuée sur mars en 2018. Le plan d’action pour ceux qui veulent la liberté, tout à fait clair», a conclu le Chenderovitch.

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1501660216569383&id=100001762579664



Chenderovitch: le Comte de Monte-Cristo de Poutine n’est pas sorti — lui maintenant rester dans управдомах, pour ne pas liée 27.09.2017

0
Сентябрь 27th, 2017 by