Dans l’UE sont concernés, que le travail est un plaisir de «presque paralysé», mais assurée: les référendums dans les pays-bas et la grande-Bretagne mauvais n’a pas d’influence sur l’Ukraine

Le chef de la représentation de l’Union Européenne en Ukraine Yang Томбинский exprimé sa préoccupation au sujet du blocage des travaux de la Verkhovna rada. Sur ce, il a déclaré aux journalistes lors de la présentation du premier rapport système «l’Ukraine et l’Accord d’association: le suivi de l’exécution pour la période 2014-2016», établi à l’ONG «centre Ukrainien de la politique européenne», transmet UNIAN.

Brexit et les migrants ont reporté l’examen de l’exemption de visa pour l’Ukraine — Климпуш-Цинцадзе

Dans le contexte de l’ukrainienne, la perspective de l’accession à l’adhésion à l’Union européenne en 10 ans, l’ambassadeur a souligné que l’Ukraine a besoin de ces tâches, mettre, mais aussi la «il faut passer de la déclarative de la politique à la politique de l’action réelle».

«Nous sommes très inquiets de ce que le parlement ukrainien au cours des dernières semaines, presque paralysé», a déclaré Томбинский.

«Vous devez d’abord déverrouiller le travail», — a dit l’ambassadeur, ajoutant que cela est nécessaire tout d’abord pour la mise en œuvre et le lancement des réformes nécessaires.

En outre, Yang Томбинский déclare que dans l’Union européenne ont enregistré les pays-bas, que les pays membres ne prennent pas en charge la possibilité d’apporter des modifications à l’Accord d’association avec l’Ukraine.

L’ambassadeur a rappelé que les conséquences du référendum néerlandais discuté lors d’une réunion du Conseil Européen à la fin de juin. Le diplomate a expliqué que la décision de modification de l’Accord d’association, qui se réclament de nouveau de poursuivre le processus de ratification par les pays membres de l’UE, n’est pas accepté.

«Ils ne prennent pas cette décision», a déclaré Томбинский.

«Là, les chefs d’états européens ont dit l’collègues, que des modifications importantes, qui aurait forcé les autres pays de ratifier à nouveau (l’Accord d’association), ce qui n’est pas la voie sur laquelle vous devez penser», a déclaré Томбинский.

L’ambassadeur a raconté que, selon les informations disponibles, le premier ministre Néerlandais Mark Reutte «ce sujet a déclaré le néerlandais du parlement».

Selon Томбинского, maintenant dans l’Union européenne, en attente de la réponse des collègues du parlement et du gouvernement.

Yang Томбинский déclare également que la sortie du royaume-Uni de l’Union Européenne n’est pas associé avec le travail de l’introduction du régime sans visa pour l’Ukraine.

«Non, c’est une question qui n’a pas de lien avec le programme d’exemption de visa pour l’Ukraine», — at-il dit, en commentant la possibilité de l’influence Brexit sur l’octroi d’un régime sans visa Ukraine.

Ce faisant, l’ambassadeur a souligné que faut-il comprendre que le Royaume-uni n’est pas membre de l’espace Schengen, c’est pourquoi le Royaume-Uni n’est pas impliqué dans les négociations sur l’introduction du régime sans visas entre l’Ukraine et l’union européenne.

Brexit et les migrants ont reporté l’examen de l’exemption de visa pour l’Ukraine — Климпуш-Цинцадзе

Brexit et les vagues migratoires auxquels est confrontée l’Europe, ont suspendu l’examen de la question de l’octroi d’un régime sans visa Ukraine. Ce sujet dans l’air «5 canaux» a indiqué le vice-premier ministre sur les questions de l’intégration européenne et euro-atlantique et une salle de bain Климпуш-Цинцадзе.

«En ce qui concerne Brexit, en fait, la Brexit et les vagues migratoires auxquels est confrontée l’Europe, ils ont reporté l’examen de ces décisions au parlement Européen et au conseil Européen, en raison du fait que certains pays ont entamé l’examen et l’harmonisation du mécanisme supplémentaire — ce dur d’un mécanisme possible de suspension d’un régime d’exemption de visa dans n’importe quel pays tiers, il ne s’agit pas de l’Ukraine ou purement de la Géorgie, de la Turquie. Et c’est une discussion plus dur mécanisme d’une éventuelle suspension de l’actuel régime d’exemption de visa, il отсрочило ces solutions, qui maintenant doivent être traités dans les commissions du parlement Européen», — a déclaré le vice-premier ministre.

Elle a ajouté qu’il s’attend à ce que la commission des affaires étrangères et de la commission des libertés civiles du Parlement européen, sera présenté un rapport positif au sujet de l’exécution de l’Ukraine de tous ses engagements en matière de безвизу.

«Nous sommes, en principe, de toutes les négociations précédentes de différentes forces politiques qui sont représentés au parlement européen, les principaux intervenants, qui seront présenter un rapport sur l’Ukraine, sur l’exécution de ses obligations, nous espérons obtenir un résultat positif et l’approbation de la proposition jusqu’à la totalité du parlement Européen de soutenir une telle décision. Et puis nous allons compter sur le fait que, en septembre, le parlement Européen a déjà sa au suffrage universel sera déterminé par ce sujet. Mais comprenons que la décision de ces comités, notamment le comité des libertés civiles, sera cruciale pour la poursuite de la décision du parlement Européen», a — t-elle ajouté.




Dans l’UE sont concernés, que le travail est un plaisir de «presque paralysé», mais assurée: les référendums dans les pays-bas et la grande-Bretagne mauvais n’a pas d’influence sur l’Ukraine 07.07.2016

0
Июль 7th, 2016 by