En 2050, plus de 140 millions de personnes pourraient devenir des migrants climatiques – rapport de la banque Mondiale

En 2050 à cause du réchauffement de la planète, plus de 140 millions d’habitants de la planète deviennent des migrants. Sur cela dit dans le rapport de la banque Mondiale intitulé «Seconde tempête», qui est publié sur le site internet de l’organisation.

Selon les prévisions des experts, sans action concrète dans le domaine du climat par le biais de 30 ans environ 86 millions de personnes dans les pays d’Afrique, 40 millions en Asie du Sud et de 17 millions d’habitants des pays d’Amérique Latine quittent leur lieu d’habitat. Cela est dû au fait que les zones côtières menacées par les inondations, hautes-manque d’eau pour l’agriculture.

Les plus pauvres et les plus vulnérables au climat des zones en pâtiront le plus.

Le rapport indique que l’interne et climatique, la migration peut être aggravée après 2050, sauf en cas d’importantes réductions des émissions de gaz à effet de serre et l’efficacité de l’action des états.

Les experts appellent les gouvernements des pays qui se trouvent dans une zone à risque de développer des programmes pour l’emploi et la formation de ceux qui sont les plus prospères de l’espace. La migration interne peut devenir un nouvel élan au développement des régions, a déclaré dans un rapport.

Le principal problème les experts appellent la réduction des émissions de gaz à effet de serre que dans le cas d’une solution efficace aidera considérablement ralentir et réduire la migration.

Le 4 novembre 2016, est entré en vigueur le Parisien climatique accord, assorti d’une action de prévention des changements climatiques. Le contrat est destiné à remplacer le protocole de Kyoto, fixant normalisé de l’obligation de réduire les émissions de gaz à effet de serre.




En 2050, plus de 140 millions de personnes pourraient devenir des migrants climatiques – rapport de la banque Mondiale 21.03.2018

0
Март 21st, 2018 by