Koutchma: si ne sera pas «Minsk-2», rien ne va

Le représentant de l’Ukraine dans le groupe de contact tripartite Leonid Koutchma, déclare que les rebelles utilisent l’échange de prisonniers comme un facteur d’influence sur l’Ukraine. Sur ce, il a déclaré dans une interview à «aujourd’Hui».

«La dernière fois que nous nous deux fois d’accord sur le nombre, et ensuite ils (les représentants des militants. — tel) est venu, et encore une fois tout est nouveau a commencé. Pour eux, le serrage de ce processus — comme filet d’influence sur l’Ukraine, qu’ils ont peur de perdre», dit — il.

«Et ils ont le même nécessairement ce problème lient avec une pleine amnistie. Ils disent: vous laissez une amnistie à tous. Mais l’amnistie, il doit être personnalisé! Aujourd’hui, nous амнистируем tous les participants de l’événement à l’est, et demain ils seront encore plus difficile de se comporter. Ils sont déjà tellement impliqué dans ce plan», a déclaré Koutchma.

Il est rapporté que la dernière fois, à Minsk, a été discutée la liste de 133 personnes, mais, selon lui, de nombreux peut-être pas.

«Nous disons, vous dites, au moins, vous avez ces gens sont ou non? Ils ne disent pas cela. Pense qu’il y a beaucoup de gens de notre part n’est plus (en vie — UE)», a — t-il dit.

Lors de cette Koutchma, a déclaré que de modifier le format de négociation est impossible.

«Je tiens à vous rassurer: si ne sera pas «Minsk-2», rien ne va. Tout allait s’effondrer. Quelqu’un pense que sur demande de l’Ukraine apparaît un autre format? Supposons que nous voulons, il est apparu Obama. Et Obama veut? Dans les dix priorités pour les etats-UNIS (leur de sa conférence de presse exprimé par Barack Obama. — Réd.) à propos de l’Ukraine, et même les paroles non», s’est indigné le Koutchma.

«Poutine nous avons demandé — il d’accord? Ce problème a déjà été discuté, et Poutine catgoriquement dit: nous ne voyons pas dans ce format de la Russie. Nous ne sommes pas en mesure de planter le bureau de tous les, de qui dépend la et notre destin. Ne pouvons planter le bureau de participants du mémorandum de Budapest», dit — il.

Rappelons-le, le 13 janvier à Minsk, les participants à la Tripartite du groupe de contact sur le règlement de la situation dans le Donbass ont convenu bientôt la libération de plus de 50 prisonniers des deux côtés.

Au début de janvier a indiqué que la captivité chez les occupants sont 140 ukrainiens.




Koutchma: si ne sera pas «Minsk-2», rien ne va 25.01.2016

0
Январь 25th, 2016 by