La cour a confirmé le droit des autorités britanniques d’arrêter Assange

Westminster le tribunal de Londres a confirmé le mandat d’arrêt de l’internet militant, fondateur du site WikiLeaks Julian Assange, qui, à partir de 2012 vit sur le territoire de l’ambassade de l’Équateur à Londres. Cet écrit The Guardian.

L’avocat d’Assange a demandé d’annuler le mandat d’arrêt, rappelant que le bureau du procureur de la Suède, подававшая la demande d’arrestation, a cessé de conséquence à l’égard de son prévenu.

En outre, de l’avis du juriste, le fondateur de WikiLeaks a déjà payé une bonne punition, étant limité à la liberté de circulation.

Cependant, le juge Emma Арбетнот a refusé de répondre à la plainte. Dans sa décision stipule que Assange dans le royaume-Uni avait violé les conditions de sa libération sous caution, et donc, le pouvoir a le droit de le poursuivre pour cette infraction.

Le procureur de la Suède n’a demandé l’extradition d’Assange sur des soupçons de viol de deux femmes en 2010. Assange sa culpabilité a nié et a craint que la ville de Stockholm экстрадирует aux états-UNIS.

Le 6 février 2017, le fondateur du site WikiLeaks, qui publie des fuites d’informations secrètes, appelé à suivre la décision de l’Organisation Des Nations unies, qui a reconnu la restriction de sa liberté en raison de la menace d’une arrestation illégale.

Le 19 mai 2017, le procureur de la Suède a déclaré à propos de la levée de Assange les accusations de viol.

La police Britannique a averti que Assange sera arrêté si quittera дипмиссию, car le mandat d’arrêt n’est pas annulée.

En janvier 2018, l’internet militant a reçu la nationalité de l’Équateur.




La cour a confirmé le droit des autorités britanniques d’arrêter Assange 14.02.2018

0
Февраль 14th, 2018 by