Les parlementaires roumains ont l’intention de rencontrer l’ambassadeur ukrainien à l’examen d’une nouvelle loi Sur l’éducation

Roumain député de Constantine Кодряну a déclaré que la délégation de parlementaires a l’intention de rencontrer l’ambassadeur de l’Ukraine, en Roumanie, Alexandre Баньковым. Il est rapporté par l’édition locale de l’Mediafax.ro.

Selon lui, les ukrainiens, l’ambassadeur de l’intention de rencontrer les 19 députés.

«Les législateurs qui vont rencontrer l’ambassadeur ukrainien, veulent obtenir officiel de la réaction et de l’intention de savoir si il existe un moyen de revenir à l’ancienne loi Sur l’éducation», – cite l’édition Кудряну. Il a souligné que la nouvelle loi viole la législation de l’Ukraine.

«Nous nous sommes retrouvés en position de hors-jeu, et cette délégation parlementaire a perdu son but, même si aujourd’hui, nous nous retrouverons avec l’ambassadeur de l’Ukraine ici, au parlement, puis, malheureusement, Porochenko (président de l’Ukraine Piotr Porochenko. – «GORDON») ont déjà signé ce projet de loi», a déclaré le député.

Le 5 septembre, La verkhovna Rada d’Ukraine a adopté en deuxième lecture et, en général, la loi Sur l’éducation, le 25 septembre, son signé par le président de l’Ukraine Piotr Porochenko. Le document introduit 12 ans de scolarité, la fonction éducative de l’ombudsman et prévoit que le salaire des éducateurs dépendra des résultats de leur certification. La loi a également étendu l’utilisation de la langue ukrainienne dans l’enseignement.

«L’approche qui y est posée, est tel que l’enseignement préscolaire et primaire sont acquises dans la langue maternelle. Pendant ses études à l’école primaire, l’accent sur la maîtrise de la langue nationale. À partir de l’éducation de base, nous réalisons la formation dans la langue ukrainienne», a expliqué le ministre de l’éducation et de la science Lis Grinewitch. Le 15 septembre sur les résultats de la réunion avec les chefs de missions diplomatiques, elle a déclaré que l’Ukraine est prête à fournir au Conseil de l’Europe sur l’examen de l’article sur la langue d’enseignement de la loi sur l’éducation de la réforme.

Son inquiétude au sujet de la langue de l’article dans la loi ont exprimé la Hongrie, la Moldavie, la Pologne, la Russie, la Bulgarie et la Grèce.

Le ministère des affaires étrangères de la Hongrie d’aujourd’hui ont déclaré qu’ils bloquent toute la poursuite du rapprochement de l’Ukraine et de l’UE en raison de la loi Sur l’éducation.




Les parlementaires roumains ont l’intention de rencontrer l’ambassadeur ukrainien à l’examen d’une nouvelle loi Sur l’éducation 27.09.2017

0
Сентябрь 27th, 2017 by